Théâtre, Kou le Corbeau à Bruxelles le 24/03/2017

KOU LE CORBEAU CONTINUE SA TOURNÉE INTERNATIONALE !

Après Paris au Théâtre de la Huchette, la pièce se jouera pour une date unique à Bruxelles, au Centre Culturel d’Etterbeek Léopold Senghor le vendredi 24 mars 2017 à 20h30.

Ce chef d’œuvre breton est écrit par Tanguy MALMANCHE. Cet auteur breton qui écrivit un grand nombre de pièces de théâtre toutes plus extraordinaires les unes que les autres (voir ci-dessous). Le théâtre est le miroir de l’humanité et d’un peuple, ici le peuple breton ! Mais sans public le théâtre n’existe pas et sans lui le peuple dont il est la représentation s’efface et meurt.

Le français et la culture française s’étant établie depuis des décennies en Bretagne, cet auteur aussi considérable que Tanguy Malmanche est inconnu de la plupart des bretons et des amis de la Bretagne.

« Aller au théâtre et s’enrichir de l’esprit si original de nos grands auteurs est aussi un signe d’encouragement pour les artistes et une reconnaissance de la nécessité de ne pas laisser mourir ce qui fait notre personnalité et notre spécificité. » Guy Moign.


Informations :

Date : Vendredi 24 mars 2017
Lieu : www.senghor.be, Chausée de Wavre 366, 1040 Etterbeek
Prix : 20€ (consommation comprise)
Réservation(recommandée) : au 02/230.31.40


Tanguy MALMANCHE

Auteur d’une œuvre dramatique visionnaire, poétique et fantastique, Tanguy Malmanche s’inscrit tout naturellement dans le mouvement linguistique et littéraire breton qui débuta au début du 19ème siècle (1805 – Création de l’Académie Celtique). Il naquit en 1875 et mourut en 1953.

Il renouvelle le théâtre en langue bretonne et pour ainsi dire le fait renaître (1).

Il a écrit en langue bretonne, sept pièces de théâtre : Gurvan, le Chevalier étranger (2), Les Païens (3), La Vie de Salaün qu’ils nommèrent le fou (4), Le Conte de l’âme qui a faim (5), La veuve Arzur (6), La femme du couvreur (7), L’Antéchrist. (8), œuvres d’une violente intensité dramatique et d’un regard incisif sur les passions des êtres humains. Elles ont toutes été traduites en français par l’auteur lui-même. Il écrivit aussi un certain nombre de pièces de théâtre en langue française : L’horrible assassinat de Monsieur Talabardon, La légende de Saint Tanguy, La maison de cristal, Tsuaf ou Faust à l’envers, Les androgynes.

Il a, d’autre part, écrit, également en française deux romans : La tour de plomb et La maison minée ainsi que trois nouvelles que l’on peut apparenter à des contes : Kou le Corbeau, La Monstre de Landouzan, Suzanne Le Prestre. Là aussi, les situations et les personnages, originaux et pleins d’un relief dramatique étonnant, sont d’une densité très puissante. Un essai : Il les créa mâle et femelle. Grâce aux éditions ABER la totalité de son œuvre, aussi bien en breton qu’en français, reprend vie peu à peu.

1 : Les dernières représentations de l’ancien théâtre populaire breton qui existait depuis le xvème siècle eurent lieu en 1898 à Ploujean près de Morlaix. 2 : Gurvan, ar Marc’heg estrañjour. 3 : Ar Baganiz. 4 : Buhez Salaün ar foll. 5 : Marvailh an ene naonek. 6 : An intañvez Arzhur. 7 : Gwreg an toër. 8 : An Antekrist.
Le metteur en scène : NELL REYMOND.

KOU LE CORBEAU de Tanguy Malmanche

Ce spectacle a été créé à Landerneau au Festival Kann al Loar pour le cinquantenaire de la mort de l’auteur. La pièce : « Voici ce que me conta cette tête de mort : vous savez bien, la tête au crâne bas et rétréci, dans laquelle logeait une toute petite grenouille.
– C’est Kou que je m’appelle……
»

En plein moyen-âge, au moment de la peste de Landerneau, Kou, un jeune paysan, abandonné des siens et errant à travers le Léon (2) à la recherche d’un travail, nous raconte ses aventures.

D’un tempérament totalement spontané et naïf au sens premier du terme, c’est-à-dire sans malice, neuf à tous les événements qui surviennent dans sa vie, et sans arrière-pensée, notre héros se trouve confronté à tout un monde, lui-même, primitivement hostile et, bien que violemment réaliste, fantastique de par sa nature inattendue. De ce choc naissent un humour, une cocasserie, une truculence (et même un tant soi peu de grivoiserie) où se mêlent les tragédies de la mort, de l’épidémie et de l’angoisse, et… de l’amour.

Le comédien : GUY MOIGN

Élève de Pierre BERTIN au Conservatoire Nationale Supérieur d’Art Dramatique de Paris, il débute au théâtre avec Antoine BOURSEILLER dans Rodogune de Pierre Corneille aux côtés d’Edwige FEUILLÈRE,

    • Crée, sous la direction de Jean-Marie SERREAU, L’avenir est dans les œufs de Eugène IONESCO, appartient à la Compagnie RENAUD-BARRAULT(Odéon-Théâtre de France) et travaille, entre autres, sous la direction de Roger BLIN, Jacques MAUCLAIR, Maurice JACQUEMONT, Jean-Pierre MIQUEL, Nicolas BATAILLE, Marcel CUVELIER, Mario FRANCESCHI, Gérard VERGES, etc. …
    • Membre de la troupe du Théâtre de la Huchette, il joue dans La Cantatrice Chauve et La Leçon.
    • Chanteur, il a joué, entre autres, dans Le Tour du Monde en 80 jours avec la Compagnie Fracasse, dans Le Voyage de Mozart à Prague avec les Musicomédiens.
    • Metteur en scène, il a monté Yseult seconde de Pierre-Jakez HELIAS, Le Poème du Pays qui a faim et Dahut de Paol KEINEG ; plusieurs pièces de Pierre GRIPARI : Les cloches de Kitèje, Le Nô de Saint-Denis (Festival du Marais), L’art de la Fugue (Cité Universitaire-LaGalerie) ; Les atours de Nell chantés par Nell Reymond ; Horace de Pierre CORNEILLE ; Bérénice de Jean RACINE ; Métropolitain Opéra ou le vampire du sous-sol Tragédie-Bouffe de Michel CLAUDE, musique de Maurice BLANCHOT ; La danseuse du crépuscule de Claudette Lawrence.
    • Il dirige, avec Nell Reymond, La Compagnie du Solilesse.
    • A la Télévision, a travaillé sous la direction de Guy LESSERTISSEUR, Guy LABOURASSE, Jean-Pierre MARCHAND, Roger KAHANE, Georges FOLGOAS, Edmond TYBO, Jean KERCHBRON, Maurice FAILVIC, Henri SPADE, Claude SANTELLI, Henri POLAGE, Jean PIGNOL, Claude COUDERC, etc. …
    • Il a tourné, en 2009, pour France 3 et Pois chiche productions et sous la direction de Luc David, un feuilleton en dix épisodes : Istorioù Breizh, en langue bretonne sous-titrées en français.

L’Union des Bretons de Belgique se dote d’un nouveau Conseil d’Administration

L’Assemblée Générale Ordinaire de l’Union des Bretons de Belgique (« UBB ») s’est réunie jeudi 12 janvier au soir à Bruxelles. Cette association fait partie depuis quelques années de l’une des plus dynamiques du paysage français en Belgique. Suite à la démission de son Président Olivier Brunet, récemment nommé sur Nantes au poste de Responsable de la Mission ‘International’ de l’Université Bretagne-Loire, Monsieur Philippe Galiay a été élu au poste de Président de l’UBB. Fonctionnaire européen à Bruxelles depuis 1996 avec des attaches bretonnes à Belle-Ile-en-mer, il était déjà membre du CA de l’UBB et responsable de l’organisation de dialogues participatifs dont le dernier organisé avec la Délégation Permanente Bretagne/Europe portait sur l’image de la Bretagne à Bruxelles. Le nouveau bureau de l’association se compose également de M. Jérémie Cléro, Vice-président ; Mme Marie-Agnès Floc’h, secrétaire et M. Alain Paridaens, trésorier.
L’UBB est composée de membres de tous âges et de tous horizons. Elle a proposé en 2016 de nombreuses animations (pots bretons pour l’accueil des nouveaux venus en Belgique, dialogues participatifs, soirée écailler, etc.) dont on peut retrouver les échos sur le site et la page Facebook de l’UBB. Le nouveau Président compte poursuivre et amplifier en 2017 la dynamique de l’ancienne équipe, visant à créer du lien entre Bretons, amoureux de la Bretagne et le public cosmopolite de Bruxelles et de la Belgique. Convivialité, dialogues et diversité culturelle resteront plus que jamais les maîtres–mots de l’UBB!

 

INVITATION Assemblée Générale de l’UBB 2017 – 12/01/2016

CONVIVIALITÉ, DIALOGUE, DIVERSITÉ CULTURELLE

Dialogue participatif sur l’image de la Bretagne à Bruxelles et « joute gastronomique » avec les Alsaciens et Gascons de Belgique : notre association finit l’année 2016 en toute convivialité, forte de la diversité de ses membres attachés à la culture bretonne et à nos liens avec la Belgique

Préparons déjà 2017, participez à l’Assemblée générale qui aura lieu le 12 janvier. Vos idées et suggestions sont toujours les bienvenues. L’actuel Président part prochainement à Nantes, candidatures bienvenues pour que le prochain CA vous représente avec dynamisme !

ATTENTION: Seuls les membres en ordre de cotisation auront le droit de vote.

Ordre du jour de l’assemblée générale de 2017

PV de l’assemblée générale de 2016

Procuration

Prix: Gratuit

Lieux: LR6, rue Haute 204, 1000 Bruxelles

Contact: info@uniondesbretons.be

Page de l’évènement Facebook

Joute gastronomique Alsace, Bretagne, Gascogne, 14 novembre 2016

Chères amies, chers amis,
Le lundi 14 novembre de 18h30 à 21h30, nous organisons notre traditionnelle joute gastronomique entre les Alsaciens, les Gascons et les Bretons de Belgique à la maison de l’Alsace. Cet évènement ouvert à tous , vous proposera de découvrir et déguster des spécialités régionales de chacune des régions présentes.
Nous espérons également pouvoir accueillir l’équipe du Land de Sarre.

Horaires: 18.30-21.00
Tarifs: 10€ pour les membres, 15€ pour les non-membres
Payer avant le 10 novembre sur le compte: BE06 310-1385193-22 Mentionnez: Joute+Nom+Prenom

Lieu: 15 rue du Luxembourg, 1000 Bruxelles
Page de l’évènement

Merci de vous inscrire avant le 10 novembre par courriel à secretaire@uniondesbretons.be

Lettre d’information du IVème Dialogue Participatif de l’UBB ‘Image et attractivité de la Bretagne à Bruxelles’, 22/09/2016

Le 22 septembre dernier a eu lieu à Bruxelles dans les locaux de la Délégation Permanente de la Bretagne auprès des institutions de l’Union Européenne le IVème dialogue participatif de l’Union des Bretons de Belgique (UBB). Les membres cotisants et les sympathisants de l’UBB ont été invités à échanger sur l’image de la Bretagne à Bruxelles et ce qui pourrait la rendre encore plus attractive! Cette invitation était ouverte également à d’autres personnes d’autres régions d’Europe lancées dans les mêmes réflexions.

La Lettre d’information retrace les quelque deux heures de débats et de présentations de cette soirée très animée. Difficile bien sûr de retraduire intégralement la richesse de ces échanges, mais ce sont autant d’idées qui ont été semées et qui, soyons en sûrs, germeront au printemps prochain lors d’un prochain dialogue!

Retrouvez sur ce lien le compte rendu de la conférence: Lettre du Dialogue Participatif de septembre 2016

Plus d’information, dialogue@uniondesbretons.be

Invitation au Dialogue: « Image et attractivité de la Bretagne »

Le 22 septembre prochain aura lieu à Bruxelles dans les locaux de la Délégation Permanente de la Bretagne auprès des institutions de l’Union Européenne le 4ème dialogue participatif de l’Union des Bretons de Belgique (UBB).
 
Tous les membres cotisants et les sympathisants de l’UBB sont invités à échanger sur l’image de la Bretagne et ce qui pourrait la rendre encore plus attractive! Cette invitation est ouverte également à d’autres personnes d’autres régions d’Europe lancées dans les mêmes réflexions. Attention: le nombre de place étant limité il conviendra de vous inscrire aussitôt que possible et de nous signaler assez tôt tout empêchement afin de laisser éventuellement votre place à une autre personne.
 
Lieu:
Représentation Bretagne, Rond-point Schuman, 14, 1040 Bruxelles
 
Organisateurs:
Aude Körfer, Laurent Le Corre (Délégation Bretagne)
Philippe, Francisco, Guy, Olivier (UBB)
 
Contact et inscription: dialogue@uniondesbretons.be
 
Informations:

Retour sur le « Dialogue Participatif de l’UBB » du 19 mai 2016

Le 19 mai dernier à  été organisé le troisième « Dialogue participatif de l’Union des Bretons de Belgique » au LR6, grâce à Philippe, Francisco, Guy et Olivier. Mis en place dans le cadre de la Saint-Yves, journée de fête de la Bretagne, ce dialogue avait pour thème « Bretagne et culture celtique ».
Démarrant par un quizz, ce dialogue a observé de nombreux échanges constructifs et intéressants, témoignant de la passion des participants pour la Bretagne.
Vous retrouverez donc ci-dessous le quizz, ainsi que le compte-rendu des échanges.

Téléchargez le quizz:

quizz

Téléchargez le compte-rendu:

399_view

 

dialogue participatif intitulé ‘Bretagne et culture celtique’.

À l’occasion de la Saint Yves le 19 mai prochain l’UBB organisera au LR6 un dialogue participatif intitulé ‘Bretagne et culture celtique’.

Comme nous le savons tous, la culture celtique occupe une place bien particulière dans le cœur des Bretons. Cette culture nous relie à d’autres territoires, à d’autres histoires ainsi qu’à nos propres racines… Mais quelle est cette ‘place bien particulière’? Peut-elle se définir? Est-elle vécue de la même façon par tous? Qu’est-ce qui tient ici de la préhistoire, de l’histoire, du mythe, de notre présent? Venez nombreux partager votre imaginaire et vos savoirs sur ces questions passionnantes qui touchent à l’âme de la Bretagne et qui font vibrer en nous la corde celtique!

Date: 19/05/2016 à 18h30
Lieu: LR6, 204 Rue haute, 1000 Bruxelles

Plus d’information sur ce lien

Les Bretons aux festivités du 14 juillet

Les festivités du 14 juillet sont devenues un moment incontournable de la vie de l’Union des Bretons de Belgiques. Voilà quelques année que nous tenons fièrement un stand représentant la gastronomie bretonne.

Tous les ans, les quatre Ambassadeurs Français présents en Belgique organisent une réception accueillant plus de 3000 personnes. Un appel est donc lancé aux associations pour participer à cet évènement bénévolement. Cet action est la plus importante de l’année pour les dizaines, voir centaines de milliers de personnes représentants la communauté française de Belgique. Véritable vitrine, c’est une opportunité de découvrir notre culture, notre gastronomie et surtout de rencontrer une quantité importante de personnes.

Pour rappel, voici nos dernières éditions:

2015: Autoworld avec comme partenaires,
Tisanes d’Anaïs
– La bière Britt:
– La Conserverie la Belle-Iloise: https://www.facebook.com/pages/La-belle-iloise/

2014: Au Palais des Colonies avec la Crêperie Westend.

2013: A Autoworld avec le Fromager Jean Yves Bordier.

Retrouvez les photo de l’évènement sur notre page Facebook ou visionnez cette vidéo.

Vous souhaitez faire découvrir vos produits? Vous souhaitez participer à cet évènement (gratuit)? N’attendez plus, contactez nous!

Création d’une liaison TGV Bruxelles-Bretagne

L’UBB a entamé une réflexion sur la place de la Bretagne en Europe. L’un de nos premiers constats a été que la Bretagne est isolée géographiquement du cœur économique de l’Europe, souvent appelé « la banane bleue ». La banane bleue est l’expression par laquelle on désigne la mégalopole européenne, un espace densément peuplé, qui s’étend de Londres à Milan. On l’appelle ainsi car elle a la forme d’une banane. La couleur bleue, c’est le fond du drapeau de l’Union européenne.

Le modèle de développement Français est un modèle centralisateur où tout tourne autour de l’agglomération parisienne. Paris est bien entendu pleinement intégrée dans la banane bleue. Si la Bretagne est intégrée à Paris, alors pourrait-on argumenter la Bretagne est aussi intégrée à la banane bleue, en quelque sorte par procuration.

Toutefois, la crise économique qui sévit actuellement en Bretagne, en particulier la crise de l’agroalimentaire breton, et la crise politique mise en évidence par les protestations « des bonnets rouges », mouvement qui est toujours actif puisqu’il a activement contribué à la campagne des élections régionales de décembre 2015, montre qu’une réflexion sur d’autres modèles de développement ne serait pas inutile.

Pour nous qui sommes basés en Belgique, dont une bonne partie à Bruxelles, en plein cœur de la banane bleue, le modèle centré sur Paris ne nous apparait plus comme le plus pertinent. La meilleure illustration est dans le domaine des transports. Pour se rendre en Bretagne à partir de Bruxelles, la solution confortable et écologique est de prendre le train (l’argument est évidement tout aussi valable dans le sens Bretagne-Bruxelles). Toutefois, en pratique il faut changer de train à Paris, prendre le métro et espérer que l’on pourra arriver à temps à Montparnasse pour ne pas manquer la correspondance. Une alternative est de s’arrêter à Lille puis de prendre le Lille-Rennes direct, mais cette alternative ne résout pas le problème de correspondances rendues plus difficiles par le contexte de sécurité renforcée.

Ce constat nous a amené à plancher sur l’idée d’une liaison directe Bretagne-Belgique. Une telle liaison serait bénéfique pour la Bretagne et son économie, notamment en facilitant les échanges entre notre région et le centre décisionnel européen (les subventions agricoles, la politique de la pêche, la législation environnementale, les règles de concurrence se décident à Bruxelles de nos jours). La « manne touristique » venant du Bénélux pourrait aussi bénéficier à la Bretagne. Il est à noter que le sud de la France bénéficie d’une desserte directe en TGV à partir de Bruxelles qui draine des milliers de touristes à haut pouvoir d’achat venant du nord de l’Europe. Détourner une partie de ces touristes vers la Bretagne serait bienvenu en ces temps de crise, en capitalisant sur l’image exceptionnelle dont la Bretagne bénéficie dans le nord de l’Europe. Enfin, n’oublions pas que la crise économique pousse de nombreux jeunes bretons à s’expatrier vers le nord de l’Europe. Leur permettre de rentrer facilement au pays afin de garder contact avec leur région d’origine serait un moyen de compenser partiellement la perte en capital humain que subit la Bretagne. D’un point de vue pratique, l’infrastructure est déjà en place. Dès 2017, Rennes sera reliée à Bruxelles entièrement par des voies à grande vitesse (à l’exception du contournement de Paris). Il ne restera qu’à faire circuler des trains pour valoriser cette infrastructure. Evidemment, il n’y a pas que Rennes en Bretagne. La région travaille activement sur le réseau régional afin de mettre en place les liaisons nécessaires entre le « hub » rennais et le reste de la Bretagne.

L’UBB donc engagé une réflexion dans un premier temps, puis une série d’actions concrètes, notamment par des prises de contact au niveau ministériel en France. Nous bénéficions maintenant de soutiens parlementaires de poids. Nous comptons pousser plus avant le dossier. La liaison ferroviaire Bretagne-Bruxelles nous parait un dossier sur lequel des avancées concrètes sont possibles. Si vous souhaitez contribuer à notre action, n’hésitez pas à vous joindre à nous, toutes les bonnes idées et les divers réseaux que vous pouvez posséder sont les bienvenus.